885
2016
Polyamide
885(5) : 76.4 × 21 × 68.1 mm
885(10) : 63.9 × 34.8 × 83.8 mm
885(20) : 119.3 × 24.6 × 181.9 mm
885(50) : 69 × 28.1 × 94.3 mm
885(100) : 111.6 × 43.4 × 95.6 mm
885(200) : 123.2 × 28 × 160.4 mm
885(500) : 121.9 × 59.6 × 120.6 mm

Chacun des billets de la monnaie européenne illustre un édifice fictif représentant un courant de l’histoire architecturale européenne. L’ordre chronologique d’apparition de ces courants architecturaux suit l’ordre de valeur des billets. Ainsi est adossé au billet de 5€ une architecture classique, au billet de 10€ une architecture romane, au billet de 20€ une architecture gothique, au billet de 50€ une architecture de la renaissance, au billet de 100€ une architecture Baroque et rococo, au billet de 200€ une architecture art nouveau, et finalement pour le billet de 500€ une architecture moderne. Ce choix établi par la banque centrale européenne suggère une notion de hiérarchie de valeur entre les différents styles architecturaux.

885 propose d’extraire ces édifices de la planéité des billets. Ces architectures sont modélisées numériquement puis produites sous forme de maquettes. L’échelle de celles-ci est déterminée par le coût de matière première nécéssaire à leur production. C’est ainsi que chaque sculpture est réalisée en impression 3D pour une valeur d’un septième de 885€ soit environ 126,43€. Ce protocole de mise à l’échelle tend à neutraliser le rapport de force entre ces sept courants architecturaux.

Vues de l’exposition 885 au PAD/La Cabine.
Aux murs : 885 et Blanchiment (Sérigraphies encadrées, Marine Semeria) sur peintures murales.
Au sol : 500€ (Marine Semeria)
photos : © Marine Semeria