CLOSED, UNFORTUNATELY
2014
Pièce-exposition in situ. Vitrine sur cour. ESBA TALM, Angers.

Une exposition dans une galerie de l’Ecole Supérieure des Beaux Arts d’Angers présente son espace entièrement vide. Seul est donné à voir la découpe de l’une de ses cimaises révélant ainsi la véritable architecture du lieu : Une porte que les spectateurs sont invités à franchir menant vers l’espace privé d’une institution publique, à savoir l’appartement des enseignants.

L’accès temporaire de cet espace à des non-résidents engendre plusieurs phénomènes. Dans un premier temps le simple fait de donner à voir aux étudiants un espace jusqu’alors inaccessible de leur école et parallèlement, la mise à nue des conditions mises en place par l’institution pour accueillir son corps enseignant. Ces lieux sont fortement chargés de signification et la fonction d’une cloison est doublement significative. D’un côté, la cloison à cette double fonction polysémique d’unifier un mur neutre et de bloquer un accès, de l’autre, la porte est une ouverture condamnée qui donne sur une issue obstruée. Démonter cette cimaise et ouvrir un passage fragilise cet interstice. Les étudiants deviennent une potentielle menace à l’intimité de leurs professeurs.

Post-vernissage, l’accès à la galerie est conservé, mais la porte menant à l’appartement est verouillée. Seul gît, au centre de l’espace, le tronçon de cimaise manquant sur lequel sont proposés des dépliants relatants l’événement.