OÏKOS
(en collaboration avec François Dufeil)
2015
Bois, corde, poules. Ø 290 × 130 cm

l’Oïkos du grec ancien οἶκος « maison », « patrimoine » signifie une unité d’habitation et de production agricole ou artisanale. Il est matérialisé ici par un poulailler situé dans le jardin d’une maison.

le poulailler reprend un archétype architectural du XXème siècle : le dôme géodésique. symbole d’une prouesse technique moderniste, il est également récupéré par le mouvement hippie des années 70 pour sa facilité de construction et ses capacités auto-structurantes. la sculpture est une hybridation entre un principe d’architecture et d’ingénierie modernes, et de systèmes constructifs primitifs. Elle est construite en tronçons de branches et en bois de récupération. le système d’assemblage est intégralement tissé à la cordelette.

l’Oïkos opère un cycle : les déchets alimentaires produits par les habitants de la maison, nourrissent les volailles, leur permettant ainsi de pondre des œufs. Les poules, à leur tour, restituent donc une base alimentaire aux habitants de la maison.